Journal de Kafka (III,2)

27.X II Récits et journaux de Löwy
comment Notre Dame l’effraye, comment le tigre au Jardin des plantes l’émeut parce qu’il représente le désespéré espérant qui se rassasie de désespoir et d’espoir en mangeant dans sa gamelle, comment son père qui est pieux le consulte pour savoir s’il peut maintenant se promener le samedi, s’il a désormais le temps de lire des livres modernes, s’il peut manger les jours de jeûne, alors qu’il doit travailler le samedi, qu’il n’a pas du tout le temps et qu’il jeûne plus qu’aucune religion ne l’a jamais prescrit. Lorsqu’il se promène dans les rues en mâchant son pain noir, on dirait de loin qu’il mange du chocolat. Le travail à la fabrique de casquettes et son ami, le socialiste qui considère comme un bourgeois quiconque ne travaille pas comme lui, p.e. Löwy avec ses fines mains, qui s’ennuie le dimanche, qui méprise la lecture comme un luxe, ne sait même pas lire lui-même et qui prie ironiquement Löwy de lui lire une lettre qu’il a reçue.

Jizchak Löwy, acteur juif d’origine polonaise omniprésent dans le Journal des années 1911-12. Ici et dans les pages suivantes, il raconte à Kafka quantité de légendes juives et fait découvrir à Kafka les traditions judaïques des pays d’Europe de l’est, mais aussi de la Russie.

Publié par Laurent Margantin

Auteur, traducteur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :