Journal de Kafka (III,27)

Une des impressions les plus importantes lors du départ de Mme Klug a été celle-ci : je ne pouvais m’empêcher de croire qu’en tant que simple femme bourgeoise elle se forçait à se tenir en dessous du niveau de sa véritable destinée humaine et qu’il suffirait d’une bond, d’une porte brusquement ouverte, d’une lumière allumée pour qu’elle devienne actrice et me soumette. Elle était d’ailleurs effectivement en haut et moi en bas comme au théâtre. – Elle s’est mariée à l’âge de 16 ans, a 26 ans.

Publié par Laurent Margantin

Auteur, traducteur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :