Wilhelm Schäfer

Auteur admiré par Kafka, qui le mentionne plusieurs fois dans le Journal. Il a publié de nombreux recueils d’anecdotes, à la façon de Kleist. Ami de Hermann Hesse. Kafka, mort en 1924, n’a pas connu la suite de sa carrière littéraire. Il publie un livre intitulé Les Treize livres de l’âme allemande qui devient une des références littéraires de la propagande nazie. Sans être membre du parti nazi, il se compromet avec le régime de Hitler, lequel admirait beaucoup son œuvre. Après la guerre il publie quelques récits et meurt en 1952. Je trouve cet article de 2004 où il est rapporté qu’une rue de Bodman — une petite ville au bord du lac de Constance où il a longtemps vécu — porte désormais son nom, sans aucune mention de son engagement en faveur du nazisme.

Publié par Laurent Margantin

Auteur, traducteur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :