Journal de Kafka (V,18)

Soirée de chants populaires : le Dr. Nathan Birnbaum fait la conférence. Habitude des Juifs de l’est consistant à ajouter « chers mesdames et messieurs » ou bien seulement « chers amis » quand la parole est hésitante. Se répète au début du discours de Birnbaum à en devenir ridicule. Mais pour autant que je connaisse Löwy, je crois que des expressions continuelles comme celles-là, fréquentes dans la conversation courante des Juifs de l’est comme « Weh ist mir ! » ou « S’ist nischt » ou « S’ist viel zu reden », ne servent pas à cacher un embarras, mais qu’en tant que sources toujours nouvelles elles permettent de faire tourbillonner le flux du discours toujours trop lourd et lent pour le tempérament du Juif de l’est. Mais pas chez Birnbaum.

Publié par Laurent Margantin

Auteur, traducteur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :