Journal de Kafka (V,28)

Mlle T. a raconté une scène de sa nouvelle histoire dans laquelle une jeune fille de mauvaise réputation est entrée, un jour, dans une école de couture. L’impression sur les autres jeunes filles. À mon avis, la plaindront seulement celles qui ont la capacité et l’envie de se faire une mauvaise réputation et qui, de ce fait, sont aussi capables de s’imaginer immédiatement quelle chute dans le malheur cela signifie.

A cette époque, Max Brod et sa future épouse Elsa Taussig travaillaient ensemble à un livre intitulé Weiberwirtschaft pour lequel cette dernière avait écrit le récit « Aus einer Nähschule ». Le livre fut publié à Berlin en 1913.

Publié par Laurent Margantin

Auteur, traducteur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :