Journal de Kafka (V,24)

L’ardeur qui me traverse tout entier avec laquelle je lis sur Goethe (entretiens avec Goethe, années d’études, heures avec Goethe, Un séjour de Goethe à Francfort) et qui m’empêche d’écrire quoi que ce soit.


Lecture de plusieurs livres sur Goethe, figure tutélaire pour Kafka, parmi lesquels probablement : Goethes Gespräche, édition de Woldemar Freiherr von Biederrmann, Leipzig, 1899 ; Goethes Studenjahre (1765-1771), Leipzig, 1910 ; Stunden mit Goethe, Berlin, 1904 ; Goethe in Frankfurt 1797. Aktenstücke und Darstellung, Frankfort, 1899.

Publié par Laurent Margantin

Auteur, traducteur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :