Journal de Kafka (V,36)

Je suis devenu plus nerveux, plus faible, et j’ai perdu une grande partie de la tranquillité qui, il y a des années de cela, faisait ma fierté. Quand j’ai reçu aujourd’hui la carte de Baum où il m’écrit qu’il ne pourra finalement pas faire la conférence lors de la soirée sur les Juifs de l’Est et qu’il m’a fallu penser que j’allais devoir m’en charger, j’ai été entièrement livré à des convulsions immaîtrisables, le battement de mes artères sautait le long de mon corps comme de petits feux ; étais-je assis, mes genoux tremblaient sous la table et je devais presser mes mains les unes contre l’autre. Je ferai une bonne conférence, c’est sûr, ma nervosité elle-même, qui aura atteint son paroxysme au moment de cette soirée, se concentrera tellement qu’il n’y aura même plus de place pour la nervosité et que le discours sortira de moi d’un seul coup comme d’un canon de fusil. Mais il est possible que je m’effondre ensuite et en tout cas que je ne m’en remettre pas avant longtemps. Si peu de force physique ! Même ces quelques mots sont écrits sous l’influence de la faiblesse.

Le 18 février 1912, Oskar Baum devait introduire une soirée organisée par Kafka et son ami acteur yiddish Jizchak Löwy où l’on devait lire des textes d’auteurs juifs d’Europe de l’est. Kafka allait dépenser beaucoup d’énergie pour que cette rencontre soit possible, réservant la salle, vendant les billets, choisissant les textes avec Löwy, etc. Kafka raconte cette soirée quelques pages plus loin.

Publié par Laurent Margantin

Auteur, traducteur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :