Journal de Kafka (V,77)

une autre fois, ils parlent de Maimon « Je parlais beaucoup et lui venais souvent en aide, car il y a beaucoup de mots qui lui échappent et il fait constamment des mines »


Autre rencontre entre David Veit et Goethe (voir précédemment). Nous traduisons l’expression allemande « Gesichter machen » par une expression équivalente en français « faire des mines », soit « Faire des signes à quelqu’un pour lui faire entendre une chose qu’on ne peut pas ou qu’on ne veut pas lui dire autrement ; l’agacer par des regards affectés, par des mouvements de visage particuliers.

Publié par Laurent Margantin

Auteur, traducteur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :