Journal de Kafka (V,84)

1804  Amour pour Heinrich Voß. – Goethe lut Louise avec le petit cercle d’amis du dimanche.

« À Goethe revint le passage précédant le mariage qu’il lut avec une profonde émotion. Mais sa voix devint faible, il pleura et donna le livre à son voisin. Il déclama un passage empreint de sacré avec une ferveur qui nous bouleversa tous »

« Nous étions à table à l’heure du déjeuner et n’avions rien laissé du repas quand Goethe commanda un gâteau « parce que le Voß avait l’air encore si affamé »

« Mais il n’est jamais plus agréable et gentil que le soir dans sa chambre quand il est déshabillé ou est assis sur son canapé »

« Quand j’arrivai chez lui, je trouvai une atmosphère tout à fait agréable. Il avait chauffé la pièce, s’était déshabillé et n’avait gardé qu’un petit gilet en laine dans lequel l’homme avait l’air absolument magnifique. »

Livres         Stilling, Annales goethéennes

Correspondance entre Rahel et D. Veit.


Johann Heinrich Voß (1751-1826) : poète allemand, traducteur en allemand de l’Iliade et de l’Odyssée. Il est l’auteur d’une épopée pastorale intitulée Louise (1784).

Kafka extrait ces passages de lettres de Heinrich Voß. Il note également quelques références bibliographiques mentionnées dans le volume Entretiens avec Goethe.

Publié par Laurent Margantin

Auteur, traducteur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :