Journal de Kafka (V,110)

Comment, aujourd’hui, j’ai parlé de façon affectée devant Haas qui faisait l’éloge du récit de voyage de Max et du mien afin, au moins, de me rendre ainsi digne de l’éloge infondé concernant le récit, ou bien afin de prolonger dans la duperie l’effet du récit obtenu par ruse ou mensonge, ou dans l’aimable mensonge de Haas que j’essayais de lui faciliter.


Willy Haas (1891-1973), l’un des rédacteurs de la revue Herder-Blätter, il publia la première partie de ce récit de voyage écrit à quatre mains sous le titre Richard et Samuel (« Le premier long voyage en train, Prague-Zürich ») en juin 1912.

Fin du cinquième carnet  

Publié par Laurent Margantin

Auteur, traducteur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :