Journal de Kafka (VI,24)

9 août        Rien écrit tout ce temps. Commencer demain. Sinon je vais retomber dans une insatisfaction qui s’étendra inexorablement ; à vrai dire je suis déjà dedans. Mes accès de nervosité commencent. Mais si je suis capable de quelque chose, alors je le suis sans mesures de précaution superstitieuses.


Kafka se trompe de mois : il écrit ces lignes en juillet (note dans l’édition critique allemande).

Publié par Laurent Margantin

Auteur, traducteur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :