Journal de Kafka (VI,25)

L’invention du diable. Quand nous sommes possédés par le diable, il ne peut pas s’agir d’un seul, car sinon nous vivrions, sur terre du moins, sereinement, comme avec Dieu, unifié, sans contradiction, sans réflexion, toujours sûr de l’homme de derrière. Son visage ne nous effrayerait pas, car en tant qu’êtres diaboliques possédant quelque sensibilité pour ce spectacle, nous serions assez intelligents pour préférer sacrifier une main avec laquelle nous couvririons son visage. Si un seul diable nous avait en son pouvoir avec une vision d’ensemble sereine et paisible sur notre nature et une disponibilité instantanée, alors il aurait aussi une force suffisante pour nous tenir et même nous agiter pendant toute une vie humaine si haut au-dessus de l’esprit de Dieu en nous que nous n’en verrions pas la moindre lueur et que nous ne serions donc pas non plus inquiétés par cela. C’est seulement la foule des diables qui peut faire notre malheur terrestre. Pourquoi ne s’éliminent-ils pas entre eux jusqu’à n’en plus laisser qu’un seul ou pourquoi ne se soumettent-ils pas à un grand diable ; ces deux solutions iraient dans le sens du principe diabolique qui cherche à nous tromper aussi parfaitement que possible. À quoi sert donc, tant que manque l’unité, la sollicitude méticuleuse que tous les diables ont pour nous ? Il est évident que les diables doivent accorder plus d’importance que Dieu à la perte d’un cheveu humain, car le diable perd bel et bien le cheveu, Dieu non. Seulement, aussi longtemps que tous ces diables seront en nous, ce n’est pas encore ainsi que nous parviendrons au bien-être.

Publié par Laurent Margantin

Auteur, traducteur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :