Journal de Kafka (VI,26)

7.      Long calvaire. Écrit enfin à Max que je ne peux mettre au net les morceaux restants, que je ne veux pas me forcer et que par conséquent le livre ne pourra être publié.


Passage daté du 7 août 1912. Le 29 juin de la même année, Kafka, accompagné de Max Brod, avait rencontré l’éditeur Ernst Rowohlt (1887-1960) qui lui avait proposé de publier un livre de lui. Revenu à Prague, il commença à travailler à un ensemble de textes intitulé « Betrachung » (« Contemplation »). On reviendra sur cette publication à propos d’une lettre à Rowohlt écrite une semaine plus tard.

Publié par Laurent Margantin

Auteur, traducteur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :