Journal de Kafka (VI,47)

Après-midi

         Comment la mère poussant sa voix au maximum joue avec des petits enfants dans la pièce d’à côté au milieu d’une foule de bonnes femmes et me chasse de l’appartement : Ne pleure pas ! Ne pleure pas etc. C’est à lui ! C’est à lui !… etc. Deux grandes personnes ! etc. Il ne le veut pas !… Mais ! Mais !… Comment as-tu trouvé Vienne Dolphi ? C’était beau ?… S’il vous plaît, regardez juste ses mains.

Publié par Laurent Margantin

Auteur, traducteur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :