Journal de Kafka (VII,19)

Une petite chambre meublée. Lever du jour. Désordre. L’étudiant est au lit, dort tourné vers le mur. On frappe. Silence. On frappe plus fort. L’étudiant se redresse effrayé, regarde vers le porte

   Entrez

Une bonne (frêle jeune fille) : bonjour

Ét. Que voulez-vous ? Il fait nuit !

B. Excusez-moi. Un monsieur vous demande

Ét. Moi ? (hésite) N’importe quoi ! Où est-il ?

B. Il attend dans la cuisine 

Ét. De quoi a-t-il l’air

B. (sourit) Eh bien, c’est encore un enfant, il n’est pas très beau, je crois que c’est un Juif

Ét. Et ça veut venir me voir en pleine nuit ? Et puis écoutez je n’ai pas besoin de votre jugement sur mes hôtes. Et qu’il entre. Mais vite !

L’étudiant bourre la petite pipe posée sur la chaise à côté de son lit et fume.

Kleipe (se tient à la porte et regarde l’étudiant qui, les yeux levés au plafond, souffle tranquillement de la fumée devant lui.)

(petit, droit, un grand et long nez pointu, un peu tordu, visage de couleur sombre, yeux creux, longs bras)

Ét. Ça va durer encore longtemps ? Venez jusqu’au lit et dites ce que vous voulez. Qui êtes-vous ? Que voulez-vous ? Vite ! Vite !

Kl. (va très lentement jusqu’au lit et, tout en s’approchant, essaye d’expliquer quelque chose avec les mains. Quand il parle, il se sort de la gêne qu’il éprouve en tendant le cou et en levant et baissant les sourcils) C’est que je suis moi aussi de Wulfenshausen

É. Tiens donc ; c’est bien, c’est très bien. Et pourquoi n’y êtes-vous pas resté ?

Kl. Pensez donc ! C’est notre vie natale à tous les deux, d’accord, mais c’est vraiment un trou misérable


Suite des fragments narratifs précédents (« Rense, un étudiant »), sous forme dialoguée cette fois-ci.

Comme toujours, on respecte l’absence de ponctuation.

Publié par Laurent Margantin

Auteur, traducteur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :