Journal de Kafka (VII,30)

5.  IV  14

S’il était possible d’aller à Berlin, de devenir indépendant, de vivre au jour le jour, même de souffrir de la faim, mais de laisser libre cours à toute ma force au lieu de faire des économies ou plutôt de me détourner dans le rien ! Si F. le voulait, se tenait à mes côtés !

Publié par Laurent Margantin

Auteur, traducteur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :