Journal de Kafka (VII,33)

Un noble, dont le nom était Monsieur von Griesenau, avait un cocher Josef qu’aucun autre employeur n’aurait pu supporter. Il habitait dans une chambre au rez-de-chaussée à côté de la loge du concierge, car il était incapable de monter des escaliers par suite de son obésité et de son asthme. Sa seule occupation consistait à voiturer, mais même pour cela il était uniquement employé pour des occasions exceptionnelles par exemple en l’honneur d’un hôte, à part ça il restait couché des jours entiers des semaines entières, sur un lit de repos à proximité de la fenêtre et regardait de ses petits yeux profondément enfoncés dans la graisse, clignant à une vitesse étonnante les arbres qui


Texte interrompu.

Publié par Laurent Margantin

Auteur, traducteur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :