Journal de Kafka (VII,55)

Un ami arrive et parle avec moi. Je me couche littéralement sur lui, aussi lourd que je sois. Il fait l’assertion suivante : certains disent ça, mais moi je dis justement le contraire. Il donne les raisons de son opinion. Je suis indécis. Mes mains sont dans mes poches de pantalon comme si elles étaient tombées dedans, mais elles s’y maintiennent avec si peu de force qu’il me faudrait juste rabattre un peu les poches pour qu’elles en retombent aussitôt.

Publié par Laurent Margantin

Auteur, traducteur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :