Journal de Kafka (VIII,69)

Leopold S.      Homme grand et fort, gestes lents et maladroits, chemise à carreaux noirs et blancs froissée et pendant hors du pantalon, entre à toute vitesse dans la grande pièce par la porte de droite, frappe dans ses mains et crie Felice ! Felice ! Sans attendre un instant le résultat de son appel, il court à la porte du milieu qu’il ouvre en appelant une nouvelle fois Felice.

Felice S.          entre par la porte de gauche, reste debout à côté de la porte, femme de quarante ans portant un tablier de cuisine

Mais je suis là Leo. Qu’est-ce que tu es devenu nerveux ces derniers temps ! Que veux-tu donc ?

Leopold.         Se retourne d’un seul coup, puis reste là à se mordre les lèvres

                        Alors ! Viens donc ici ! (il va vers le canapé)

F.                    (ne bouge pas) Vite ! Que veux-tu ? Je dois aller dans la cuisine.

L.                    (du canapé) Laisse la cuisine ! Viens ici ! J’ai quelque chose d’important à te dire. Cela en vaut la peine. Viens donc !

F.                    (elle s’avance lentement, soulève les sangles de son tablier)

                        Alors, qu’y a-t-il donc de si important ? Si tu te moques de moi, je me fâche, et vraiment. (Se poste devant lui)

L.                    Assieds-toi donc !

F.                    Et si je ne veux pas.

L.                    Alors je ne pourrai rien te dire. Il faut que tu sois près de moi.

F.                    Voilà, je suis assise.

Publié par Laurent Margantin

Auteur, traducteur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :