Journal de Kafka (II,1)

Alors que c’était déjà devenu insupportable – un jour de novembre, la nuit tombait – et que je courais sur le mince tapis de ma chambre comme sur un champ de courses, je me retournai effrayé par la vision de la rue éclairée et découvris un nouvel objectif dans les profondeurs de la chambre auLire la suite « Journal de Kafka (II,1) »

Journal de Kafka (V,1)

4.I II C’est par pure vanité que j’aime tant faire la lecture à mes sœurs, (ce qui fait qu’aujourd’hui p.e. il est trop tard pour écrire) Non que je sois convaincu d’atteindre quelque chose de remarquable en faisant la lecture, je suis plutôt entièrement dominé par le besoin de me pousser vers les bons ouvragesLire la suite « Journal de Kafka (V,1) »