Journal de Kafka (V,11)

Hier chez Baum. Strobl devait venir, mais il était au théâtre. B. a lu un feuilleton « Du chant populaire » ; mauvais. Ensuite un chapitre de « Des Schicksal Spiele und Ernst » ; très bon. J’étais indifférent, mal disposé, ne tirais aucune impression nette de l’ensemble. Sur le chemin du retour, sous laLire la suite « Journal de Kafka (V,11) »

Journal de Kafka (V,10)

Dans la grande pièce le bruit du jeu de cartes et plus tard celui ordinaire de la conversation animée par le père quand il se porte bien comme aujourd’hui, bruit fort sans être continu. Les paroles ne représentaient que de petites différences d’intensité d’un bruit informe. Dans la chambre des filles, dont la porte étaitLire la suite « Journal de Kafka (V,10) »

Journal de Kafka (V,8)

L’allure nocturne que nous avions hier midi sur le Graben, moi et Max, Weltsch pas trop, parce que nous sortons si peu souvent nous promener au cours de la journée. Na příkopě, ou Graben en allemand : une des rues principales de Prague reliant la place Venceslas à la place de la République. Ce passage neLire la suite « Journal de Kafka (V,8) »

Journal de Kafka (V,7)

Madame T. a malheureusement toujours des rôles qui ne font que révéler l’essence de sa personnalité, elle joue toujours des femmes et des jeunes filles qui sont tout à coup malheureuses, persécutées, déshonorées, offensées, mais auxquelles on n’accorde pas le temps de développer leur personnalité selon un ordre naturel. En assistant à l’explosion de laLire la suite « Journal de Kafka (V,7) »

Journal de Kafka (V,6)

6 I 12 Hier « Vicekönig » de Feimann. La capacité à être impressionné par ce qui est juif dans ces pièces m’abandonne parce que celles-ci sont trop monotones et dégénèrent en un désespoir fier de ses crises sporadiques plus violentes. Lors des premières pièces, je pouvais penser que j’étais entré en contact avec un judaïsme dansLire la suite « Journal de Kafka (V,6) »

Journal de Kafka (V,5)

Invité Weltsch à venir à la soirée de bienfaisance de madame Klug. Löwy souffrant de violents maux de crâne qui sont vraisemblablement le symptôme d’une grave maladie cérébrale, s’est appuyé contre un mur dans la rue en bas où il m’attendait, la main droite sur le front de désespoir. Je l’ai montré à Weltsch qui,Lire la suite « Journal de Kafka (V,5) »

Journal de Kafka (V,4)

Quand on croit avoir définitivement décidé de rester chez soi pour passer la soirée, qu’on a mis sa veste d’intérieur, qu’après le dîner on est assis à la table éclairée pour se mettre à un travail ou à un jeu à l’issue duquel on ira se coucher comme à l’accoutumée, quand dehors il fait unLire la suite « Journal de Kafka (V,4) »

Journal de Kafka (V,1)

4.I II C’est par pure vanité que j’aime tant faire la lecture à mes sœurs, (ce qui fait qu’aujourd’hui p.e. il est trop tard pour écrire) Non que je sois convaincu d’atteindre quelque chose de remarquable en faisant la lecture, je suis plutôt entièrement dominé par le besoin de me pousser vers les bons ouvragesLire la suite « Journal de Kafka (V,1) »