Journal de Kafka (VIII,40)

Je ne peux pas dormir. Que des rêves pas de sommeil. Aujourd’hui, j’ai inventé en rêve un nouveau moyen de transport pour un parc escarpé. On prend une branche, qui n’a pas besoin d’être forte, on l’appuie de travers contre le sol, on garde un bout dans une main on s’assoit dessus aussi légèrement queLire la suite « Journal de Kafka (VIII,40) »

Journal de Kafka (VIII,36)

Une femme assise à sa quenouille. Un homme pousse la porte avec une épée qui est rangée dans son fourreau (il le tient ouvertement à la main). M. Il était ici ! F. Qui ? Que voulez-vous ? M. Le voleur de chevaux ? Il est caché ici. Ne nie pas ! (Il brandit l’épée) F. (lève sa quenouille pourLire la suite « Journal de Kafka (VIII,36) »