Journal de Kafka (VII,9)

8 III  14          Si F. éprouve autant de répugnance pour moi que moi-même, alors un mariage est impossible. Un prince peut épouser la Belle au bois dormant et encore pire, mais la Belle au bois dormant ne peut pas être un prince. Passage supprimé par Max Brod, et donc absent de la traduction du JournalLire la suite « Journal de Kafka (VII,9) »

Journal de Kafka (VI,62)

23    Cette histoire « le Verdict », je l’ai écrite d’une traite dans la nuit du 22 au 23 de 10 heures du soir à 6 heures du matin. C’est à peine si j’ai pu retirer de sous le bureau mes jambes ankylosées d’être resté si longtemps assis. La terrible fatigue et la joie, comment l’histoire seLire la suite « Journal de Kafka (VI,62) »

Journal de Kafka (VI, 61)

C’était un dimanche matin, par le plus beau des printemps. Georg Bendemann, un jeune négociant, était assis dans sa chambre, au premier étage de l’une de ces maisons basses simplement construites dont la longue rangée s’étendait au bord du fleuve et que pratiquement rien, sinon leur coloris et leur hauteur, permettait de distinguer les unesLire la suite « Journal de Kafka (VI, 61) »

Journal de Kafka (V,86)

16.   III  12   Samedi   De nouveau le moral. Je me ressaisis, comme les balles qui tombent et qu’on attrape au vol. Demain, aujourd’hui je commence un travail plus important qui devra s’accorder naturellement avec mes capacités. Je ne vais pas le lâcher, aussi longtemps que j’en serai seulement capable. Plutôt ne plus dormir que continuerLire la suite « Journal de Kafka (V,86) »

Journal de Kafka (V,41)

et aussi : Académie de l’Association Herder sur l’île Sophie. Bie fourre sa main dans la poche de son pantalon au début de la conférence. Ce visage satisfait malgré toute désillusion, visage qu’ont les hommes qui font le travail qui leur plaît. Hofmannsthal lit avec le mauvais timbre dans la voix. Silhouette ramassée, à commencer parLire la suite « Journal de Kafka (V,41) »